Err

Kids of the Wool

Dis, qui sont les kids of the wool?

C’est l’histoire de petits êtres mi-enfants, mi-animaux, d’un papi merveilleux bricoleur et d’une mamie tricoteuse hors pair.
Ces deux derniers sont les gardiens de la forêt de Woolwood, au centre de laquelle trône un Arbre d’Amour aux multiples vertus... À travers leurs aventures, les Kids of the Wool apprennent à vivre ensemble, à découvrir des valeurs comme l'amitié, le courage, l'entraide et le respect de la nature, entourés de Papi et Mamie Nat.

Où vivent ils?

Ils vivent dans la forêt de Woolwood.
La forêt de Woolwood est une contrée lointaine et sauvegardée, Papi et Mamie Nat en sont les protecteurs. Avec malice, ils enseignent aux kids of the Wool issus des fruits pelotes de laine magiques de l'arbre d'amour, les secrets du miracle de la vie.

Pourquoi les Kids of the Wool sont en anglais?

La traduction de Kids of the Wool en anglais est , les enfants de la laine.
La marque et les noms des Kids of the Wool sont en anglais pour souligner l'universalité du concept.Tout un monde ludique et humaniste porté par une série de personnages pétillants.
L'ambition est d'offrir à un jeune public un terrain de jeu inépuisable sans barrièrres culturelles, dans lequels les enfants se sentent libres, inspirés et créatifs.

 Y a-t-il un âge pour les Kids of the Wool?

L'univers original des Kids of the Wool se destine à tous les enfants de 4 à 10 ans. Grâce à la variété des styles graphiques, Kids of the Wool s'adresse à tous : filles, garçons et parents.
L'idée est de partager des moments en famille, loin des écrans.

Pourquoi c'est Mamie et Papi?

En plus d’offrir un soutien aux parents, ils sont une source inépuisable de câlins et de bisous pour le bébé. Ces premières manifestations de tendresse approfondissent et intensifient rapidement la relation affective entre les grands-parents et l’enfant.
Or, il est prouvé que les enfants ayant la chance de pouvoir profiter de cette affection développeront davantage de confiance en eux puisqu’ils se sentiront aimés et valorisés par des personnes significatives autres que leurs parents.
Chacun devant conserver un statut et un rôle bien précis. La présence des grands parents permet d'ancrer l'enfant dans ses racines. "Ils sont porteurs du passé, de l'histoire de la famille. Ce sont eux qui possèdent les photos de famille, parfois aussi la maison familiale, chargée de souvenirs".

C'est quoi un grand père?

Le grand-père est souvent moins stressé et plus disponible que le père car il ne travaille plus et a plus de temps à consacrer à ceux qu'il aime.
Il est fréquent que le petit-enfant passe un week-end ou des vacances auprès de son aïeul.
C'est alors l'occasion pour le grand-père de transmettre des savoirs-faire, en particulier s'il réside à la campagne et qu'il s'intéresse aux activités manuelles.
Ces moments sont très précieux, car ils resteront gravés dans la mémoire de l'enfant.

C'est quoi une grand mère?

Avoir une mamie, une granny, une grand-ma ou encore une nanou, c'est très important pour votre enfant.
Une mamie, c'est une réserve de câlins… mais pas seulement !
Elle a aussi un rôle de transmission et aide l'enfant à s'inscrire dans une lignée familiale qui le rassure.
Ce qui sépare l'ancienne de la nouvelle grannie ? Le mélange de tradition et d'exception.
« La tradition » parce qu'être grand-mère, c'est faire des gâteaux, des confitures, lui apprendre à faire sauter une crêpe dans une poêle avec une pièce dans la main, lui raconter l'histoire de sa famille…
« L' exception » car avec sa grand-mère, il fait des choses qui sortent de l'ordinaire.

Pourquoi la laine?

Parce que c’est doux, que ça rappelle l’enfance et que c’est un don de la nature faite
aux hommes.
Mais aussi parce que c’est un artisanat exigeant qui réconcilie le passé et le présent,
et dont la fabrication demande du temps, donc de la patience.
De plus, le tricot, la broderie et tout ce qui concerne le travail de la laine est un
symbole fort de transmission entre les générations et cela ne s’apprend pas dans les
livres mais par l’expérience, en montrant, en expliquant.
C’est l’échange, le partage, la lenteur d’un travail qui se fait petit à petit, fil après fil.
C’est le retour à la sagesse des anciens, symbole d’altruisme dans ce monde dominé
par l’individualisme.
Et avec ce regain d’intérêt pour l’artisanat, les DIY et le travail manuel d’une manière
plus vaste, revenir au toucher, au sensoriel, nous paraît une évidence.